Agenda

> Proposez un événement

NewsLetter


Cinémas :

Les copistes du Musée

Depuis mars 2015, un atelier de copistes est proposé par le Musée de Gajac.
Sous la houlette de Laurent Bar, artiste plasticien, un samedi par mois, un petit groupe de passionné(e)s s'exerce à la copie d'œuvres présentes dans les collections permanentes. Deux enfants dans une barque ou encore Jeunes filles au chien de Maurice Réalier-Dumas, Soleil d'août en Gascogne de Ferdinant David ont fait l'objet d'une étude minutieuse des participants, avant qu'ils ne se lancent. Pourquoi copier ? Comment mettre au carreau ? Quelles palettes utiliser...?
Compte tenu de l'engouement suscité, l'atelier se pérennise. Les copistes les plus passionnés viennent désormais poser leur chevalet tout au long de la semaine.

Cet atelier est ouvert à tous, sur inscription et sur présentation de la carte VIC.
Dates et renseignements : 05 53 40 48 00




Le métier de reproducteur ou peintre copiste, souvent peu connu, est un métier protégé et reconnu par la loi. Il demande une grande connaissance technique de l'art mais aussi une pointe de talent pour avoir du succès. Les copistes sont avant tout peintres, et recréent l'émotion et l'harmonie d'un chef d'oeuvre. La copie est unique et c'est en cela qu'elle se distingue aussi des reproductions mécaniques auxquelles il y manquera toujours la touche humaine, personnelle. C'est pourquoi on peut risquer cette phrase paradoxale : Chaque copie est une oeuvre originale  car tout copiste met malgré tout quelque chose de lui-même dans sa manière d'exécuter.

Quand la reproduction est légale

Juridiquement, la copie de tableaux n'est pas illégale. Mais il faut respecter quelques règles imposées par la loi pour ne pas devenir un faussaire :
Reproduire des tableaux d'artistes morts depuis plus de 70 ans, à moins d'avoir obtenu le permis de l'auteur ou des ayants droits, y compris l'acquittement des droits d'auteur.
Réaliser la copie avec une différence des dimensions d'au moins 5% par rapport à celles de l'original.
Bien apposer au dos une écriture indélébile qui spécifie qu'il s'agit d'une copie : nom de l'artiste copiste, référence de l'oeuvre copiée, etc.
Si le tableau original est signé, il est interdit d'en reproduire la signature.

Les principes de base

Pour réaliser une bonne copie d'un tableau, il est important de connaitre parfaitement le support, les matériaux et les techniques qui ont été employés : peinture, toile, etc. Plus vos reproductions seront proches des procédés de réalisation des originaux, plus elles seront fidèles. Il faut donc ne pas se presser et bien préparer son travail.
Choisissez et préparez avec soin votre support.
Ébauchez votre travail par une mise au carreau des volumes, ou directement par une video-projection.
Maintenant à vous de jouer avec les couleurs. C'est la plus longue phase qui demande attention entre une couche et l'autre, en respectant les temps de séchage.
Voilà, c'est terminé, il ne vous reste plus qu'à fixer votre œuvre.

Peut-on vendre ses copies ?

Nombreux sont les sites et les galeries de fine art qui proposent d'excellentes reproductions d'huiles sur toile, de pastels, de dessins, de gouaches, de beaux tableaux de maître reproduits légalement. Mais, comme tous les métiers artistiques, se faire connaitre n'est pas évident.
Commencez à vous faire connaitre par vos œuvres, en spécifiant bien que vous êtes un peintre copiste, une profession reconnue, ne l'oubliez pas !
Participez à des expositions collectives, à des manifestations artistiques.
Créez un blog qui parle de vous, de vos reproductions, de ce que vous avez déjà fait et de vos aspirations futures.
Avec cette documentation, présentez-vous à des galeries qui recherchent des copies de maître du même style que ceux que vous réalisez.

Contactez pour plus d'informations l'Association des Copistes des Musées Français. Parmi eux se trouvent de grands noms du monde des copistes. Peut-être un jour, s'y ajoutera-t-il le vôtre...